Modele klinker

Pour Klinker et Venugopalan, les avantages jusqu`à présent ont été incommensurables; ils émergent chaque fois qu`un d`entre eux doit répondre à une décision importante. Au lieu d`aller seul pour résoudre un problème, ils s`appuient les uns sur les autres. En plus de permettre aux pharmaciens d`enseigner et de pratiquer en même temps, travailler en équipe donne également à chaque membre du corps professoral un collaborateur intégré et un système de soutien. Cela permet à chacun d`être plus productif et de leur permettre d`élargir la portée de leurs projets. Par exemple, Klinker a pris la tête dans leur collaboration avec le chercheur du Collège de pharmacie Charles Peloquin, Pharm. D., un professeur de pharmacothérapie et de recherche translationnelle, dont le laboratoire effectue une surveillance thérapeutique des médicaments. Les tests uniques du laboratoire permettent aux cliniciens de mieux comprendre comment chaque dose d`un médicament affecte un patient individuel, y compris la façon dont il est absorbé et métabolisé par le corps. «Je suis juste chanceux d`avoir Veena», a déclaré Klinker. «J`ai la chance d`avoir un clinicien expérimenté qui est calme et rationnel.

L`équipe doit fonctionner comme une seule. C`est important pour le succès de ce modèle. Klinker et Venugopalan font partie d`un nouveau modèle de partenariat académique qui associe deux pharmaciens pour répondre aux besoins du Collège de pharmacie et de l`UF Health Shands Hospital dans une spécialité médicale. Au lieu d`embaucher un pharmacien pour traiter et surveiller les patients et un autre pour enseigner aux étudiants et mener des études de recherche, klinker et Venugopalan partagent toutes ces tâches ensemble, en tant qu`équipe. Les deux postes sont financés équitablement par le Collège et UF Health, avec le travail divisé en une scission 70-30. Une personne porte 70 pour cent des responsabilités académiques et 30 pour cent des tâches cliniques, tandis que le rôle de leur partenaire est 70 pour cent clinique et 30 pour cent académique. Tout le temps, les dirigeants de l`Université et de l`hôpital ont passé à développer le programme au début, définissant les rôles et soigneusement l`élaboration de l`équipe, sont une grande partie de ce qui a fait son succès, a déclaré Klinker. Au cours de l`année depuis que Klinker et Venugopalan ont formé la première équipe, deux autres équipes ont été créées, l`une pour les soins intensifs et l`autre pour les soins pédiatriques. Le travail de chaque équipe est un peu différent, adapté pour répondre aux besoins spécifiques de sa spécialité, mais l`objectif reste le même: renforcer la recherche, les soins aux patients et l`éducation dans les deux institutions. Klinker soutient également les projets que Venugopalan mène. Elle a commencé à travailler avec des résidents de maladies infectieuses pour développer un algorithme pour aider à améliorer l`utilisation des antibiotiques pour la gestion de la peau et les infections des tissus mous.

La paire a passé une grande partie des 18 premiers mois axés sur le développement de leur équipe. Pour qu`un modèle comme celui-ci réussisse, le partenariat doit être fort, a déclaré Klinker. La première sur cette liste était les maladies infectieuses, qui comprennent non seulement la gestion des patients souffrant de troubles infectieux, mais aussi l`assurance que l`hôpital administre les thérapies antimicrobiennes de manière responsable. Déjà pharmacien clinicien à l`hôpital, Klinker a manifesté son intérêt à faire partie du nouveau partenariat. Il aimait l`idée de pouvoir poursuivre l`enseignement et la recherche sans avoir à renoncer à sa pratique clinique. Klinker et Venugopalan, qui sont tous deux spécialisés dans les maladies infectieuses, ont été la première équipe établie dans le cadre du modèle. Klinker a été embauché comme professeur associé clinique en août 2015. Il a pris le 70 pour cent académique/30 pour cent de rôle clinique, tandis que Venugopalan, qui a commencé quelques mois plus tard en janvier 2016, détient le 70 pour cent clinique/30 pour cent rôle académique.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail